CHSCT reconvoqué du 6 juillet

mardi 11 juillet 2017
par  Webmestre FSU 07
popularité : 0%

Formation « gestion de conflits » dans le premier degré

Suite au conseil de formation premier degré, nous savons que seuls les inspecteurs, les conseillers pédagogiques et les psychologues se verront proposer une formation sur ce thème, en tant que médiateurs potentiels dans les situations de conflit.

Un autre module sera proposé, s’adressant aux victimes d’agressions pour les aider à reprendre le travail (NDLR : ce qui semble incontournable de la part de l’employeur...)

Nous avons rappelé que cette organisation ne permet de faire que de la prévention tertiaire ( = intervention quand le conflit est déclaré voire consommé) alors que les objectifs d’un CHSCT et notre demande initiale ainsi que celle des personnels était que soit mise en place une véritable prévention primair}}e, afin que les agents les plus exposés disposent de méthodes pour aider à anticiper les situations conflictuelles...

Les IEN devraient s’emparer de cette question dans le cadre des animations pédagogiques.

Nous avons également rappelé que, trop souvent encore, la hiérarchie tarde à soutenir les collègues qui sont confrontés à la violence. Mme Blanchon, assistante sociale des personnels, a rappelé que les services sociaux devraient être informés en cas de dépôt de plainte. Nous avons insisté aussi pour qu’un relais de l’IEN soit prévu au sein de chaque circonscription pour épauler les collègues en cas d’absence de l’inspecteur/trice.

Fiches RSST

Il a encore été nécessaire de rappeler qu’une fiche appelle obligatoirement une réponse écrite de la hiérarchie car si un agent prend la peine de la rédiger c’est toutes les autres alternatives ont été épuisées… L’administration reconnaît qu’une réponse à ces signalements est indispensable et un délai d’accusé réception est en cours de négociation au niveau académique. Nous aurons la réponse en septembre.

Plusieurs fiches SST font état de situations conflictuelles entre les enseignants et les parents.

Nous avons insisté sur la nécessité d’un soutien au plus proche des équipes en situation de conflit aggravé.

Il a aussi été rappelé qu’une médiation nécessite un accord et un travail préalable avec chaque individu avant que le collectif puisse être sollicité.

Nous sommes intervenus pour demander qu’une réponse écrite soit faite à une enseignante victime de menaces de la part d’un élève et ayant été témoin de propos racistes. En effet la stratégie d’évitement appliquée par le chef d’établissement consistant à dire que dès lors que l’élève n’avait plus cours, le problème était réglé, ne permettait ni de reconnaître la souffrance de l’enseignante ni de préserver un climat scolaire serein pour l’avenir.

Accompagnement des personnels nommés en ITEP (notamment quand ils ne sont pas formés en ASH) : un point précis a été fait en séance et une attention particulière a encore une fois été promise avec un accompagnement au plus près des personnels nouvellement nommés.

Restructuration des Centres d’Information et d’Orientation de l’Ardèche

Les locaux de Privas sont prêts depuis le 26 juin, et les travaux du service médico-social sont également terminés.

Aucune information n’est disponible sur la relocalisation du centre de Tournon à Annonay.

Tous les mouvements de personnels ont (semble-t-il) donné satisfaction puisque l’administration n’a reçu aucun écho négatif.

Quelles mesures de prévention en cas d’épisode caniculaire ?

Lesrecommandations du Ministère de l’Éducation Nationale semblent inadaptées aux enjeux comme au vécu des personnels sur le terrain.

Les membres du CHSCT demandent à ce que cet aspect soit pris en compte lors des constructions/restructurations.

Il semble nécessaire d’impulser une réflexion sur tous les lieux de travail afin qu’une organisation puisse être réfléchie localement pour mettre en place des mesures permettant de limiter au maximum les effets de la chaleur.

Un groupe de travail sera proposé par l’administration.

Nous avons rappelé que, certes, le code du travail ne comporte pas de température maximale au-delà de laquelle on peut exercer son droit de retrait mais que l’employeur a tout de même obligation de fournir de l’eau et de s’assurer que les locaux sont correctement aérés la nuit pour que la température puisse redescendre. [voir articles de référence sur le site de l’INRS]